© 2019 France Voile Loisirs.

  • Facebook Social Icon

Tour de Corse 

Du 12 septembre au 26 septembre ● Ports : Bastia/Bastia ● Voilier : Catamaran ● Tarif : 1060 €

Du 12 septembre au 19 septembre ● Ports : Bastia/Ajaccio ● Voilier : Catamaran ● Tarif : 580 €

Du 19 septembre au 26 septembre ● Ports : Ajaccio/Bastia ● Voilier : Catamaran ● Tarif : 580 €

ILE DE BEAUTE, la bien-nommée !

Faire de la voile en Corse

 

 

 

Que vous naviguiez au petit matin d'un jour d'avril le long de sa côte Est, sous le soleil levant faisant rougeoyer ses montagnes enneigées, ou bien en plein été sur ses côtes Ouest ou Sud, en réserve de Scandola ou dans les Bouches de Bonifacio, par ex., les mots sont petits, désuets, pour en décrire la beauté! C'est bien de la Corse dont il est question ! Une montagne dans la mer, c'est peu de le dire ! Tout y est magique, tout y est grandiose !
Si ce n'est sa partie Est, de Porto-Vecchio à Bastia, qui offre trop peu d'abris pour nos escales, toutes les côtes corse méritent le détour, méritent qu'on prenne le temps d'y voir l'aube se lever… Ses grandes villes côtières aussi, dont les ruelles sont chargées d'histoire, Propriano, Calvi, Bonifacio, Porto-Vecchio ou la petite Cargèse, entre autres, valent vraiment que l'on prenne le temps d'y flâner après la navigation…

La Corse est grisante, vraiment ! Au point de lui pardonner de s'être accoquinée avec un partenaire un peu lunatique que l'on nomme aussi, dans cette région "Mistral" et qui rend parfois ses criques de la côte ouest un peu houleuses ainsi que ses extrémités nord et sud peu fréquentables… Mais le marin averti en vaut deux… Et la Corse est suffisamment accueillante pour qu'il y déniche, quoi qu'il arrive, le calme d'une crique aux eaux limpides.

Bref ! Le paradis est à 2 heures d'avion maximum de n'importe quel endroit du "continent" pour faire de la voile… Pourquoi s'en priver !

 

Compte-tenu des vents dominants nous bouclerons ce tour de Corse à l’inverse des aiguilles de la montre, montre d’antan évidemment ! Ainsi nous devrions moins "tirer des bords" : optimiser les temps de navigation et plus profiter des merveilleuses escales possibles tout au long d’une côte sauvage, bien souvent inaccessible aux terriens.

Nous nous attarderons dans les Bouches de Bonifacio et les îles du Nord-Est de la Sardaigne ; pour autant il nous faudra gérer notre temps pour traîner aussi sur tout le Nord-Ouest de l’île et ces lieux magiques que sont le désert des Agriates, les calanques de Piana, la réserve de Scandola et tant d'autres encore !

Soyons francs… Deux semaines à la rencontre d’un site si riche, si exceptionnel, le temps passera bien vite, trop vite, il nous faudra faire des choix !

Evidemment vous n’oublierez pas d’emporter avec vous votre matériel de plongée en apnée ; la mer aura accumulé toute la chaleur de l’été, vous auriez tord de vous en priver !

Skipper - Propriétaire :

Jean-Paul LOTA